La « Covidmanipulation » en Côte d’Ivoire, ou la récupération malveillante d’une crise sanitaire

La Covidmanipulation, comme le nom l’indique, c’est la manipulation liée à la pandémie du Covid-19. Et elle prolifère dans cette obscure période pré-électorale en Côte d’Ivoire. Cela à travers la récupération de dons à la population par des politiques, et l’accaparement par ces derniers d’actions de lutte contre le Coronavirus à des fins politiques.

Corona Coronavirus Covid. CC pixabay.com

L’état des lieux, l’exemple de Bouaké

La deuxième plus grande ville de Côte d’Ivoire est le théâtre des opérations-Covidmanipulation. Des systèmes de lavage des mains, des gels hydroalcooliques et autres, enfin ce qu’il en reste, à disposition dans le centre-ville qui plus est, portent clairement la mention : « Don de Monsieur le ministre Untel ».

La fonction (ministre) du donateur, dans cette notification, ne se prouve pas que cette entreprise ait un but politique, car l’individu peut faire preuve de générosité sans mentionner son titre. À défaut de rester anonyme, son seul état civil suffit, si ce philanthropisme est désintéressé. Il en est de même pour cet autre ministre qui aurait été à l’initiative de la désinfections des lieux de culte et des établissements scolaires de la ville, selon la télé nationale, antenne de Bouaké.

Le titre des individus ne peut, en revanche, être présent que pour le lancement d’opérations de lutte contre la propagation du coronavirus supervisées par ces ministres au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire ; en somme, s’ils sont officiellement en mission, pour l’État. Dans ce cas, le mentions du type « don ou action de Monsieur le ministre Untel », ne sont pas correctes.

Même celles-ci qu’on pourrait envisager : « Don de l’État de Côte d’Ivoire » ne se justifient que difficilement parce que l’Etat ne ferait que rendre naturellement au contribuable de la ville de Bouaké et au citoyen ivoirien en général ce qu’il lui doit : un devoir de sécurité et de protection. Là où la présence de l’Etat s’explique à peine, ses serviteurs, les ministres, devraient donc souffrir l’effacement ou l’anonymat si leurs actions sont désintéressées ou dénuées de toutes manipulations. Mais comment en seraient-ils capables si cette entreprise malsaine semble être la mode au gouvernement pendant cette ère du Coronavirus. La Covidmanipulation n’est pourtant pas imparable.

La solution contre la Covidmanipulation  

Les actions en faveur de l’hygiène publique et autres dons liés à la lutte contre le coronavirus devraient simplement porter la mention du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique ou le nom de l’organisme chargé de la riposte contre le Coronavirus.

Le dépouillement des réponses à la crise sanitaire du Covid-19 de toute idée politique est un instrument de communication indéniable dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Il donne en effet plus de crédibilité au combat contre cette pandémie. Il amène en outre les incrédules à croire véritablement à l’existence du coronavirus, car il y a encore des gens qui prétendent qu’en Côte d’Ivoire, il est juste « une invention des politiciens pour faire leur affaire ».

Et les manœuvres politiques plus ou moins louches en rapports avec la lutte contre le Covid-19 pérennisent inconsciemment ce genre d’idées dangereuses pour l’éradication rapide et totale du coronavirus en Côte d’Ivoire.

Respectons les mesures barrières contre le Coronavirus, il en va de notre santé et de celle de nos proches.

Partagez

Auteur·e

revedehaut

Commentaires