Les 8ème jeux de la francophonie #Abidjan 2017, c’était « un véritable boro d’enjaillement »

Le dimanche 30 juillet, Les lampions se sont éteints sur les 8ème jeux de la francophonie #Abidjan2017. Comme on le dit en argot ivoirien (nouchi) pour exprimer une grande joie, ces jeux, c’était simplement « un boro d’enjaillement », autrement dit, pour ne pas nous répéter, « une somme de grandes joies ».

Danseur lors de la cérémonie de clôture. Crédit photo : Christ Koffi

En dépit de quelques imperfections, notamment les échauffourées entre la police et quelques spectateurs de la finale de foot qui n’avaient pas pu avoir de places à l’intérieur du stade (l’entrée était gratuite), tout ou presque était joie et félicité lors des 8ème jeux de la francophonie #Abidjan2017. Depuis  la cérémonie d’ouverture jusqu’à la clôture en passant par les différentes compétitions et concours, c’était que enjaillement ! =  que du plaisir.

feu d’artifice, cérémonie de clôture, Crédit Photo; Christ Koffi

Assis dans la tribune presse juste à quelques mètres des officielles, Présidents de Républiques, Ministres, Secrétaires Généraux et autres, grandes étaient notre joie et notre fierté, en tant que blogueur,  d’assister à cet événement sportif et culturel dont la cérémonie d’ouverture  en couleur, très cadencée et rythmée était bien à l’image de l’Ivoirien des grands jours, ce personnages jovial, à l’affût du moindre son et qui semble avoir le rythme dans le sang.

Nous n’oublions pas non plus sa légendaire convivialité.  D’ailleurs, la vue de ces délégations de tous les coins du monde n’était pas nouvelle pour l’Ivoirien lambda, car vivant dans un  pays d’hospitalité, c’est au quotidien qu’il côtoie les ressortissants de ces pays sur son territoire.  Une grande joie fut également pour nous de voir tous ces ressortissants de différents pays et continents du monde vibrer à l’unisson à la prestation du groupe ivoirien Magics Système qui ne leur était pas étranger. Quelle joie de se savoir aussi connu à l’extérieur de son pays à travers ces dignes ambassadeurs de la musique ivoirienne ! Un véritable boro d’enjaillement !

Le boro d’enjaillement concerne aussi les compétitions et concours. D’abord les déplacements sur les sites des compétitions, comme des grands quelqu’un, comme on le dirait chez nous pour parler des VIP. Bus climatisés ou spacieux avec wifi à bord mis à dispositions pour le moindre déplacement en compagnie des athlètes ou tout seul avec motards et sirène en avant pour ouvrir la circulation.

De véritables grands quelqu’un quoi !

La ponctualité et le confort, une priorité pour le comité d’organisation.

Comme la cordialité des bénévoles,

prompts à renseigner, diligents  à donner une bouteille d’eau, un verre de café ou de chocolat, à rétablir une connexion internet, à imprimer un texte, à fournir des prises, à débarrasser des ordures, à nettoyer les toilettes, etc., en sommes des jeunes gens très serviables et conscients de ce qu’ils avaient à faire, mais qui ont par-dessus tout répondu à l’appel de leur pays comme le leur rappelle l’hymne national. Grande fierté que ces jeunes gens ! Un véritable boro d’enjaillement  !

Spectateurs de la finale de Football au stade Houphouët-Boigny. Crédit Photo : Christ Koffi

Et que dire des  sites qui ont abrité les jeux ?

  • Un grand et spacieux village des jeux tout en couleur comme un arc-en-ciel de milliers de briques et de bâtiments innombrables qui semblent s’étendre, comme la francophonie, jusqu’aux confins du monde, village de plus convivial et aux impressionnantes infrastructures sportives ;
  • L’espace canal aux bois au nom d’une poéticité digne des concours entre autres de danse  de création et de hip-hop qui  y ont eu lieu sur son  podium tout aussi futuriste ;
  • Le légendaire palais de la culture d’Abidjan, qui a fait peau neuve pour l’occasion afin d’accueillir ses princes et princesses de l’art, conteurs prodigieux et chanteurs talentueux, palais aux salles climatisées et très bien insonorisées ;
  • La bibliothèque nationale et son auditorium rénové, son jardin à la pelouse si accueillante, agréable et propice à la  création. Les sculpteurs et peintres ne diront pas le contraire ;
  • Le palais des sports qui mérite bien son nom où le basket français était bien roi ;
  • Le parc des sports transformé pour l’occasion en arène moderne de lutte au sable fin d’une blancheur immaculée sur laquelle les athlétiques et beaux lutteurs sénégalais ont inscrits leurs noms en lettre d’or ;
  • Les stades Robert Champroux et Félix Houphouët-Boigny, ces vieux de la vieille qui ont pourtant valablement, comme des petits jeunes, servi pour le tournoi de football, l’athlétisme et la somptueuse cérémonie d’ouverture.

Toutes ces infrastructures, j’en ai oublié certainement, ont mis plein la vue.  Un véritable boro d’enjaillement !

Le Canada Nouveau-Brunswick reçoit le drapeau des jeux. Crédit Photo Christ Koffi

Et que dire de la cérémonie de clôture ? C’est :

Le boro d’enjaillement des boro d’enjaillement. Entendez par là une joie incommensurable !

Une cérémonie brève, cependant pleine de symboles et toute en couleur et lumière que des coupures d’électricité avaient manqué de perturber. Mais  comme l’a si  bien dit M. Robert Breugré Mambé, Ministres chargé des jeux de la francophonie,

« La lumière est plus belle lorsqu’elle jaillit des ténèbres ».

Et pour jaillir des ténèbres, elle a magnifiquement jailli des ténèbres, la lumière, si bien que le monde francophone fut encore émerveillé par cette cérémonie rendement mené, en particulier la sa chorégraphie multi-culturelle, exercée dans les règles de l’art, avec fougue et enthousiasme  comme savent si bien le faire les Ivoiriens quand ils le veulent. Véritable boro d’enjaillement !

Un véritable Gbô, entendez par là, « Félicitation ! » à toutes les personnes qui ont contribué d’une façon et d’une autre à la réussite de ces jeux !

Rendez-vous donc en 2021 au Canada Nouveau-Brunswick pour les 9ème jeux de la francophonie. Ce sera encore certainement un Véritable boro d’enjaillement ! 

Enregistrer

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *