Vive la francophonie : au cœur du parler français ivoirien 2 (la traduction)

https://www.google.fr/search?as_st=y&tbm=isch&hl=fr&as_q=image+de+coll%C3%A9giens+Ivoiriens&as_epq=&as_oq=&as_eq=&cr=&as_sitesearch=&safe=images&tbs=sur:f#imgrc=rWemBseekb1cQM:

Collégiens ivoiriens de Wikimedia commons

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous propose la traduction en français, pourrait-on dire de France, de cet extrait en Nouchi du journal intime de notre collégien ivoirien : Au cœur du parler français ivoirien (2). Comme quoi en Nouchi, on exprime autant, sinon mieux et plus qu’on pourrait le faire avec le français conventionnel.

                                  Après les congés

Après les congés des fêtes de fin d’année, notre jeune auteur, contrairement à ses camardes ne peut se rendre à l’école, il explique pourquoi.

Les fêtes de fin d’année terminée, c’est aussi la fin des congés.  L’école a repris, mais, moi, j’ai pas pu m’y rendre parce que je suis malade. Je me sens faible depuis une semaine. Je n’arrive pas à  écrire comme je voulais, mais comme je suis habitué à écrire et puis, j’en ai envie, donc je me force.

Le 26 décembre, je me suis mis à chier comme un diable. Je vomissais aussi comme lorsque mes grands-frères sont vraiment pleins après avoir bu beaucoup de bangui (vin de palme).  Je n’ai pas eu le temps de digérer le poulet que j’ai mangé le 25 décembre car j’ai tout vomi et tout chier d’un seul coup. J’étais devenu très faible. Ah, ma mère a eu très peur. J’ai été rapidement transporté à l’hôpital. Là-bas, le médecin a dit que ce sont les bactéries qui m’ont fait faire la diarrhée. Ma  mère a pensé à la batterie de voiture. Elle était surprise, et très en rogne contre moi : « La nourriture de la maison ne suffit-elle pas pour qu’il mange une batterie pour me créer des ennuis ? ». Si le médecin n’était pas intervenu, elle aurait pu me gifler également.  Il lui a demandé de se calmer, puis il précisa que ce n’était pas une batterie de voitures, mais plutôt des microbes. Si ça avait été une batterie, je serais déjà mort. La mère a compris ; elle avait aussi un peu honte, mais ma santé la préoccupait plus que sa honte. Mes diarrhées et mes vomissements lui avaient vraiment fait peur, j’étais devenu si faible que les gens pensaient que j’allais mourir.

Paraît-il que beaucoup de gens sont morts ou sont malades, les enfants de la rue surtout. Moi, ma chance, c’est d’avoir été rapidement envoyé à l’hôpital, sinon j’étais en train d’écrire à la droite de Jésus.

Des gens en costumes sont passés au journal télévisé pour informer la population que c’était le choléra qui avait fait tant de dégâts, que cette maladie est due au fait qu’Abidjan est sale. A ce propos, dans notre quartier, un Sicogie, les excréments coulent sans arrêt sur les voies. Personne ne s’en préoccupe. Mais plus tard, cette eau puante a honte et s’arrête de couler toute seule. Mais, il faut attendre longtemps avant qu’elle s’arrête de couler. Proche de ces écoulements, des tanties du quartier vendent des beignets, de l’attiéké au poisson frit, des plats de placali, de  la banane braisée, des sandwichs, etc. Ma mère et sa coépouse vendent proche de ces eaux aussi. Y a même des gens à la moralité douteuse qui alignent des briques à travers cette eau. Toute personne qui veut passer dessus, paye 25 f CFA à l’aller et 25 f CFA au retour. Il faut payer ou marcher dans cet écoulement d’excréments, comme Johnny Walker. Ce dernier,  c’est l’idole d’un grand-frère du quartier. Celui-ci peut marcher Abidjan – Korhogo aller retour et sans faiblir.

Si tu ne veux ni marcher dans cette eau de caca, ni payer pour passer, ni aller passer ailleurs non plus, alors il faut avoir la force. Mais faut être vraiment fort sur tous les plans parce que déjà dans les discussions, ces malhonnêtes là t’ont  frappé  par surprise et passé à tabac. Tu sauras par la suite que c’est pour eux que tous les regards sont bouchés.

Lorsqu’il y a ces écoulements d’excréments, les tontons du quartier vont voir le maire, qu’il prenne pitié, qu’il envoie des gens déboucher les regards et les égouts. Plus tard, ils rapportent que quand ils arrivent dans son bureau, le maire dit que cette tâche n’est pas dans attributions, qu’ils aillent voir du côté de la société de distribution d’eau. C’est le travail de cette dernière. Ils y vont dare-dare. Là-bas, les responsables disent que la société traverse des difficultés financières parce l’État n’a pas payer ce qu’il leur devait depuis très longtemps. Et puis, à y voir de près, ce n’est pas leur rôle de déboucher ces égouts, qu’ils aillent voir le premier maire  d’Abidjan, le gouverneur. Ce sont ces attributions. Mais lui, pas besoin de chercher à le  voir car la télé nationale appartient à leur régime. Il y est déjà apparut pour raconter que ramasser les ordures qui pullulent dans Abidjan, mettre un terme  aux écoulements d’excréments, etc. ne sont pas dans ses attributions. C’est le rôle des maires. D’ailleurs, il y a désormais un ministre des ordures et des écoulements d’excréments ; qu’ils aillent donc se plaindre au ministre qu’il y a des écoulements d’excréments et des ordures partout dans leur quartier.

Abidjan qui sent aussi mauvais, je ne sais pas pourquoi on l’appelle Babi  (Frimeur). Les campagnards qu’on prétend moins civilisés sont plus propres que ces gens qui prétendent qu’ils sont des balbis  ou des Frimeurs, je ne sais plus quoi.

Le gouverneur d’Abidjan raconte encore que ce n’est pas de sa faute si Abidjan est sale. Moi, ça m’amuse de l’entendre dire cela parce que si l’on veut bien voir, Abidjan n’a jamais été sale. Ce sont toutes ces personnes qui prétendent vivent à Abidjan qui sont sales. Et puis, lui, le gouverneur et ses compagnons, tous ces VIP qui se disent riches, ce sont eux les premiers et les plus sales de la ville. Ils sont de plus malhonnêtes car les factures d’eau, mes grands-frères, bien qu’ils broient du noir, ils les ont toujours payées. Les beignets, les plats de placali, le piment, la banane braisée, l’attiéké poisson frit, l’attiéké poisson fumé, etc. que mes mères et les tanties du quartiers vendent au bord de la route pour se faire un peu de sous afin de payer le goûter de leurs enfants, et s’acheter un morceau de pagne bas de gamme, ce petit commerce est pourtant  une raison pour qu’on leur fasse payer des taxes communales. Ça ne les enchante pas, mais elles payent quand même.  Et puis, toutes les personnes de notre condition payent leurs factures. Les commerçants et commerçantes payent leurs taxes également. Donc qui est-ce qui ne paye pas ce qu’il doit pour qu’on prétende que c’est parce  qu’il n’y a pas de moyens financiers pour rendre notre environnement plaisant, propre, très beau, que c’est si sale et pollué ? Ils savent bien ce qu’ils font de notre argent. Des bandits de grands chemins !  ils s’en servent pour s’acheter de grosses cylindrés pour eux et leurs petites amies. Et puisque nous, nous somme bêtes, on va les admirer et dire : « Extraordinaire, le vieux-père ou la vieille-mère a vraiment du goût hein ! C’est un richard ! » Regardez-moi ça, c’est le vieux-père a détourné de l’argent pour s’acheter une voiture, tellement c’est un voleur !

Des incivicilisés ! Si j’étais aussi riche qu’eux, c’est un avion que j’achèterais pour aller frimer au pays des Blancs. Mais,  est-ce que ces malhonnêtes peuvent s’acheter un avion pour aller frimer chez les Blancs. Qui va les admirer là-bas ? Et puis les Blancs ne se pas des plaisantins, un individu qui devient riche d’un seul coup, ce n’est pas de la jalousie oh, mais les autorités vont le faire assoir et lui demander : « Un frère, tu n’es pas fabricant de téléphones portables, tu n’es pas footballeur professionnel, tu n’es revendeur de PlayStation, tu ne possèdes pas d’usine, tu n’as pas Bill Gate pour parent, comment as-tu fait pour devenir riche au point de nous emmerder dans le pays avec tes fanfaronnades ? » Donc pour ces gens là,  c’est mieux de s’acheter des hammer, maybach, pagani zonda, zender, baracouda, etc. pour les rouler sur nos routes bousillées. Et puis, les idiots, ça c’est nous, on sera agréablement surpris lorsqu’on va les voir. C’est incroyable ce que les gens ne connaissent pas la honte ! Ils sont riches  pendant que tout le monde vit la pauvreté. D’ailleurs pourquoi auraient-ils honte ? En ce moment, ne doivent-ils pas leur richesse au vol ?  S’ils devaient avoir honte, c’était bien avant, au moment où ils volaient ou se jouaient les malhonnêtes. Mais, je comprends pourquoi ça ne les gêne pas d’être les seuls à pouvoir s’en sortir. C’est parce qu’ils sont tout le temps entre eux, gens qui ont l’argent. Ils se disent donc que c’est tout le monde qui a l’argent. De plus, même s’ils savaient qu’il y a des nécessiteux autour d’eux, pourquoi s’intéresseraient-ils à ceux-là ? Parce que c’est l’argent qui devait revenir à ces derniers qu’ils se sont accaparés.

Après le discours injurieux du gouverneur, nos tontons du quartier se disent en eux-mêmes qu’ils savaient depuis bien longtemps que le travail de ce type là, c’est de porter des costumes cafard de couleur blanche comme des voleurs de l’enfer. C’est aussi porter des chapeaux de mafieux, et tenir une canne pour se jouer les gourous. Regardez-moi ça, quels bons gourous ? Des gourous de pacotille ! son travail encore, c’est d’être  parrains des anniversaires de ses petites copines, et des funérailles aussi. Nos tontons du quartier sont alors déçus. Ils disent que ce n’est pas de la faute des maires, du gouverneur, et des ministres. Ils sont eux-mêmes (ces tontons) responsables d’avoir voté des gens dont ils sont par la suite obligé de faire des tours dans les bureaux pour leur demander de venir honorer leur promesses de campagne. Ils disent que Papa Roméo (Président de la République), … mais avant, nos tontons disent que celui qu’ils ont surnommé ainsi, on ne dit pas son vrai nom parce que ce nom là, c’est comme un fétiche ; Toi qui n’en a pas les moyens, et qui ne veut pas t’attirer des ennuis, garde-toi de dire son nom. Dans tous les cas ne fais pas l’erreur de prononcer son nom si jamais tu parles mal de lui, … Donc  nos tontons affirment que Papa Roméo a créé le poste de gouverneur d’Abidjan et le portefeuille de ministres des ordures cadeau, par reconnaissances pour ses protégés. En effet, ils ne comprennent que Papa Roméo ne puisse pas virer des gens qui ne font pas leur travail de manière aussi flagrante. Mais sait-on jamais, peut-être ces derniers courtisent des femmes à son compte.

Certains parmi ces tontons sont en boule. Ils sont tellement en colère qu’ils sont prêts à organiser une marche de protestation en  bas de la fenêtre de Papa Roméo ; ils lui diront aussi ce qu’ils pensent de lui. Mais il y a d’autres tontons traites, ils détournent l’esprit, des plaisantins. Ce sont les sympathisants de Papa Roméo et son régime. Ils prétendent que c’est pas la peine d’organiser cette marche, qu’ils sont depuis bien longtemps habitués à la souffrance. Ce n’est donc pas la marche qui changera quelque chose ; il est préférable de rester au quartier pour jouer au jeu de dame que d’aller gbagboter (manifester) en vain et se faire de plus gazer, frapper et mâter. Puis, ils terminent en disant : «  D’ailleurs les écoulements d’excréments, les ordures et tout le reste tuent pas Africain gros nez ».

Ce que ces tontons là ne savent pas c’est que ce n’est le gros nez qui fait Africain. Chez les Blancs également, il y a gros nez. Mais l’Africain tient son appellation de son esprit bizarre. Si l’on veut se tenir à cela, il ya aussi des Blancs africains. C’est donc ça, à la fin ces tontons inconscients disent  que ces écoulements d’excrément, les ordures qui jonchent les rues, etc. ne tuent pas Africain gros nez.

Avec un tel raisonnement, ce n’est donc un hasard que des gens soient morts aussi facilement.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *