Festival Afropolitain : Sandrine Burckel, maquilleuse, milite contre la dépigmentation

Infirmière de profession, mais qui a le maquillage pour passion, Sandrine Burckel est une jeune femme exposante au festival afropolitain 2019, dans la catégorie art visuel.

La maquilleuse Sandrine Burckel Crédit Photo : Georges Kouamé.

À son stand, pas de photos exposés ni de modèles réels. Juste du matériel et des produits de maquillage. La raison ? Ses visiteurs sont justement ses modèles. Ils sont gratifiés séance tenante d’un make up réalisé par ses  soins. Ce ne sont pas les  mondoblogueurs qui diront le contraire.

Crédit photo : Georges Kouamé

 

Crédit photo : Georges Kouamé

Mais la jeune femme maquilleuse est plus remarquable par la singularité des maquillages qu’elle utilise. À base de produit naturels, notamment le miel, l’huile d’olive, le citron, ils servent, selon elle, à revaloriser la peau noire. Celle-ci, à cause de la dépigmentation est dévalorisée et perds de ses qualités, alors que sans produit éclaircissant, mais simplement entretenue, toujours selon Sandrine,  c’est une peau qui résiste au temps.  Son vieillissement est par exemple beaucoup plus lent qu’une autre peau. Elle tient bon contre les éléments.

Selon la maquilleuse strasbourgeoise d’origine camerounaise, sa propre peau illustre bien ses propos. Et nous le confirmons. Jugez en vous-même par cette vidéo où non seulement elle apparait, mais où elle explique également la cause de son rejet de la dépigmentation.

 

Partagez

Auteur

Commentaires