Côte d’Ivoire : après les jeux de la francophonie, place aux jeux de la pouvoirphonie

Après les 8èmes jeux de la francophonie  #Abidjan2017, en Côte d’Ivoire c’est les jeux de la pouvoirphonie, ces jeux de ces hommes et femmes qui ne parlent que pouvoir. Louvoiement, coups de coude, tacles arrières, crocs en jambes, changement des règles pendant le jeu, bon faux départ *:)) Marrant , tout y passe pour conserver ou obtenir le pouvoir en 2020 pour ceux qui ne parlent que pouvoir au sein justement de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire.

Plus l’on approche de 2020, plus  la coalition au pouvoir se disloque, chacun jouant pour son propre camp. Tout d’abord, PDCI* et RDR* se débattent, avant certainement de s’affronter dans les urnes.

Le premier défend mordicus le respect de l’accord de Daoukro qui a suscité justement l’appel de Daoukro, et le second est à fond pour l’ignorance totale de cet accord.

Pour rappel, cet accord prévoyait que le Candidat RHDP* à la présidentielle de 2020 soit issu du pdci après que ce dernier ait soutenu le candidat du rdr (Alassane Ouattara, actuel chef d’État) en 2015. (Le pouvoir a vraiment un goût, pour ceux qui s’efforçaient à l’ignorer . *:)) Marrant )

Conséquences : opérations d’intimidation du pouvoir qui procède à une véritable désodorisation de ses rangs de ce qui a une forte odeur pdci. Limogeage de Niamien N’goran, proche de Bédié, super capitaine du pdci, de son prestigieux poste d’Inspecteur général d’État, de Jean-Louis Billon, transfuge du pdci au rdr et qui a finalement retrouvé le pdci, chassé de son poste de président du Conseil régional du Hambol.  Mais le pdci n’envisage pas pour autant déchausser les crampons.

Renforcé par sa jeune garde, ses académiciens que sont  ses fils prodigues, Billon, KKB, Gnanmien Yao, ainsi que la teigneuse Yasmina Ouégnin, Thierry Tano, et d’autres, notamment Gnanmien Konan, qui ne se sont pas encore décidés à rejoindre l’équipe, mais qui finiront par en porter les couleurs, parce qu’apparemment chacun aurait un grand coup à jouer pour 2020 (le jeune Président Emmanuel Macron faisant des émules *:)) Marrant le pdci, par la voix de son capitaine emblématique Konan Bédié qui a encore du souffle malgré le poids de l’âge, et son relayeur de charme comme un Didier Drogba au sommet de son art à Chelsea FC, son charismatique lieutenant Maurice kakou Guikahué *:)) Marrant … le pdci donc persiste et signe :

IL  PRÉSENTERA SON CANDIDAT EN 2020.  (Gnanmien N’goran, pressenti comme candidat pdci, Vs Daniel Kablan Duncan le favori, doivent  sans doute s’en réjouir. Comme quoi : « il y a match dans match »). Enfin soit.

Pour toute réponse donc à l’intransigeance du pdci qui, somme toute, est justifiée, le rdr, en dehors de la grande panique dans ses rangs *:)) Marrant, a pour autre réponse l’aveu de son échec à travers ses relents communautaristes. Pour en effet remobiliser les déçus de son camp, il a simplement prévu créer un fonds de solidarité pour les militants rdr déçus. Quelle sera la source de renflouement de ce fonds pour ses seuls militants qui seraient plus nombreux que les autres ivoiriens  *:)) Marrant? Ce parti  au pouvoir seul le sait, même si on imagine bien… *:-B Crétin

Dans tous les cas, le rdr n’a pas renoncé au pouvoir en 2020. Fini le statu de pacha pour ses cadres, notamment Ibrahim Cissé Bacongo, Adama Bictogo, Mamadou Soumahoro, qui  ont difficilement revêtu le maillot, trop petit pour leur nouvelle taille *:)) Marrant . Ces derniers  descendent sur le terrain, transpirant vraiment et s’essoufflant même (certainement par manque de compétition) à remobiliser les militants justement déçus du rdr qui n’ont pour seule  majorité que leur origine commune, il faut le reconnaître, du Nord du pays.

Ironie du sort, le rdr est pris à son propre jeu communautariste *:-B Crétin
. Les rivalités internes au pouvoir  entre fils du Nord ou plus clairement ente rdr et anciens rebelles, ou précisément entre Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko d’une part et Guillaume Soro d’autre part, réveillent un sérieux concurrent pour 2020  que l’on croyait endormi  sur le banc de touche de la coalition RHDP. Il s’agit de :

 L’ancienne rébellion des forces nouvelles *>:) Démon  et son porte-fanion Guillaume Soro. *:->~~ effrayant

Celle-ci, très pugnace parce que disposant des moyens de son système de jeu, sous-entendu d’une armée et d’armes, le régime FPI en sait quelque chose, le président Ouattara même n’en ignore rien,  avec les mutineries dans l’armée au sujet des primes des mutins et l’affaire Soul To Soul (caches d’armes à Bouaké)*:)) Marrant

L’ancienne rébellion donc  joue à la baballe ou louvoie fortement (création d’une alliance parlementaire nébuleuse, d’une Amicale des Forces Nouvelles *>:) Démon, comme par hasard) avant certainement d’affirmer ses ambitions et se lancer dans la bataille en  avouant la candidature de son ancien capitaine, Guillaume Soro, pour 2020.

Mais Alain Lobognon, ancien ministre et proche justement de Guillaume Soro, véritable libéro des anciens rebelles, annonce les couleurs en répondant du tic au tac aux piques du porte-parole du rdr (Joël N’guessan) les concernant, contre-attaque et attaque même quelque fois en prenant toutefois soin d’épargner le pdci. Sait-on jamais, celui-ci pourrait être, sans doute dans ses rêves *=)) Mort de rire, un soutien à son chef Guillaume Soro en 2020, le temps de passer de l’amicale des anciens rebelles au mouvement politique :

Une véritable Papinade* quoi !  pour ne pas dire une vrai Macronnade… ; mais plus précisement,  une majestueuse Soronade *=)) Mort de rire.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’après les jeux de la Francophonie, se déroulent d’autres jeux en Côte d’Ivoire, ceux de la pouvoirphonie,  de la cacophonie, ou  de l’après Ouattara. Ceux-là, apparemment grotesques, mais vraiment utiles pour la démocratie,  se déroulent au sein d’un même camp avec des risques d’auto goal.  Malheureusement, l’opposition ne peut en profiter car, malmenée par le pouvoir, la cacophonie  règne autant dans ses rangs *X( En colère.

 

PDCI : Parti Démocratique de Côte d’Ivoire.

RDR : Rassemblement Des Républicains.

RHDP : Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix.

Papinnade : reprise d’une balle de volet dont Jean-Pierre Papin était un spécialiste.

Enregistrer

Enregistrer

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *