Initiative citoyenne en Côte d’Ivoire : les scouts Les Siamois et l’ONG Jade donnent l’exemple

L’initiative citoyenne est une stratégie de développement fondée sur des actions de citoyens lambda.  Le groupe scout Les Siamois et l’ONG jeune en action pour le développement (jade) l’ont si bien compris qu’à leur initiative une cérémonie de récompense des meilleurs élèves du primaire et des lauréats des concours du programme Recréation  de l’Excellence a été organisée le 27 mai 2017 au groupe scolaire Fé-N’djé d’Aboboté (Abidjan).

Deux lauréates de cette journée de l’excellence. Crédit photo Aly Coulibaly

Lors de cette cérémonie, les lauréats, les trois premiers du cours préparatoire au cours moyen ainsi que les vainqueurs des concours Mini Bagnon (plus beau garçon) et Miss ont reçu une attestation et des kits scolaires. Peu, serait-on tenté de dire. Soit, car l’initiative était non seulement bonne et instructive, mais de cette cérémonie ressort également plusieurs enseignements.

  • Une initiative bonne et instructive

Le projet d’organiser cette cérémonie de récompense est louable et sert de modèle à plusieurs titres.

Elle éveille dans un premier temps l’intérêt des plus grands, des jeunes gens qui en sont  les initiateurs et  organisateurs (Les Siamois et l’ONG jade), pour les plus petits (les écoliers), les lauréats. Le resserrement des liens entre grand-frères et petits frères n’en est que plus affirmé, surtout dans un environnement social où par manque de modèles ou de repères et abandonnés à eux-mêmes les enfants sont des proies faciles pour les bandes de microbes (petits délinquants d’Abidjan) qu’ils sont tenté de rejoindre. N’oublions pas que le groupe scout, Les Siamois, l’ONG jade et les lauréats sont tous de la commune d’Abobo, le nid des microbes à Abidjan.

Cette cérémonie dévoile dans un seconds temps la capacité des jeunes gens à s’occuper, qui plus est de projets à long terme, sans attendre une quelconque aide de la part du gouvernement (qui a d’autres chats à fouetter avec les primes aux mutins). Il va sans dire que c’est déjà pour ces jeunes gens une formation pratique aux initiatives citoyennes  et des perspectives d’entreprises et d’emplois.

Chapeau aux Siamois et à l’ONG jade dont le représentant est l’illustre chef Badra, qui par cette simple initiative, arrivent à sortir de la peau de l’éternel jeune et désœuvré qui est à la merci des politiques bombes et  de l’immigration. Ils arrivent ainsi non seulement  à endosser le statut de Responsable, mais le plus merveilleux, ils y préparent, par la même occasion leurs petits frères en les stimulant au travail par leurs dons. Encore une fois toutes nos félicitations !

Lauréate recevant son prix. Crédit photo Aly Coulibaly

  • Les enseignements

Le premier enseignement que dévoile cette cérémonie est qu’il y a également du talent dans les quartiers défavorisés de nos villes et communes, tant pour les études que pour les activités culturelles. Et c’est peu dire car quand il s’est agit de danser lors des battles en danses, ou lors de simples imitations, ou encore pendant  les prestations, les enfants ont fait preuve d’un génie et d’un savoir-faire extraordinaire à faire noircir de jalousie les artistes et autres danseurs professionnels.

Pour ce qui est des études, l’enseignement principal à tirer est que les filles sont plus brillantes que les garçons car elles ont raflé la majorité des prix, de plus avec des mentions très bien. Raison de plus pour le lancement de campagnes de scolarisation à 100 % des fillettes tant dans nos campagnes qu’en ville car à Abidjan même, malgré  le fait que l’école soit désormais obligatoire en Côte d’Ivoire, l’on a encore des fillettes vendeuses ambulantes ou filles de ménages dans les maquis ou encore employé de maison. Il faut également plus d’attention pour les garçons. Tiraillés que sont ces derniers entre les études et les actions culturelles,  notamment la danse, et même le football et quelques fois les bricoles, ils finissent par ne réussir dans aucun de ces domaines quand ils ne s’adonnent pas à la drogue. C’est en somme d’un véritable programme éducatifs mettant très tôt l’accent sur les compétences de l’enfant dont ont besoin les écoliers.

Jeune lauréat pour la photo. Crédit photo : Aly Coulibaly

– Un autre enseignement et non des moindre, c’est la valeur des initiatives citoyennes. Les prix reçus par les lauréates et lauréats n’étaient certes pas extraordinaires, mais à la lecture de l’émotion sur les visages tant des enfants que de leurs parents, on peut prétendre que pour eux c’est déjà une fierté de savoir leurs efforts reconnus et récompensés. Comme quoi, les gens ne veulent pas de milliards, mais juste de la considération et de l’estime. Et c’est ce dont a fait preuve le groupe Scout les Siamois et l’ONG jade ce 27 mai 2017. C’est certain que l’engouement qu’a suscité cette cérémonie de récompense stimulera encore plus les enfants dans leurs efforts scolaires.

Vivement  l’édition 2018 de cette belle initiative citoyenne à laquelle la famille Mondoblog était symboliquement représentée par  des mondoblogueurs !

Scout Siamois, ONG jade, journalistes et Mondoblogueurs pour la photo de famille. Crédit photo :Aly Coulibaly

Enregistrer

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *