La politique ivoirienne, mieux vaut s’en marrer qu’en pleurer

La politique ivoirienne ne finira pas de défrayer la chronique avec son lot de drames. Mais elle peut aussi, et c’est là sa particularité, faire rire, beaucoup rire même.

CC : flikr.com

  • La politique en Côte d’Ivoire

D’ abord l’expression même : politique ivoirienne  est sujette à interrogation. Oui,  je me dis que ça aurait pu être la  politique en Côte d’Ivoire, genre une politique qui serait faite en notre pays selon les codes universels de la politique… Si toutefois il en existe encore, de ses codes, parce qu’avec les réseaux sociaux, de nos jours tout échappe à tout le monde ; on ne se rend par exemple compte du danger que lorsqu’on est dégommé du pouvoir par le peuple. Blaise  Comparé, l’I voit rien nouveau en sait quelque chose*:)) Marrant. Et puis, ces réseaux sociaux qui servent à mobiliser ailleurs pour des revendications sociales, comme celle des gilets jaunes en France, servent en général en Côte d’Ivoire soit à narcissismer, soit à escroquer, ou encore à critiquer. Ça critique oh, ça critique. Dans des gros français en plus, pour faire savoir depuis son Smartphone ou son clavier d’ordinateur bien assis quelque-part que si ça ment sur nous (on broie du noir) dans le pays, c’est à cause du rattrapage, sinon on connaît papier (on est instruit).

Ça critique donc,  mais ça ne propose jamais rien de nouveau pour le changement. Finalement on critique tellement Ouattara et son pouvoir à longueur de journée sur les réseaux sociaux sans jamais réellement rien proposer pour les contredire, qu’ils ont non seulement plus besoin de publicité, mais ils peuvent également continuer à se la couler douce à Assinie (station balnéaire en Côte d’Ivoire) puisqu’ils n’ont pas d’opposants pour troubler leur nuit, mais des critiqueurs, en d’autres termes des gens qui pestent parce qu’ils ne mangent pas aussi. Certains ont simplement arrêté d’aboyer quand on leur a foutu soit quelque chose dans la gueule, soit un high kick dessus.  Mais, c’est pas désolant, ça ; c’est simplement la politique ivoirienne *:)) Marrant.

  • La politique ivoirienne

L’expression la plus adaptée est donc : la politique ivoirienne. Oui, la Côte d’Ivoire a bien sa manière à elle de faire la politique, selon plusieurs stratégies dignes de quelqu’un qui n’ira jamais perdre son temps à Science po.

Il y a d’abord le  couper-décaler politique : entendez par là la transhumance en politique. À ce sujet,  interrogé par un journaliste sur la raison pour laquelle les I voient rien semblaient voir qu’il  ne séchait ses habits que là où le soleil frappe, un varan*:)) Marrantde la politique ivoirienne répondit au journaliste qui l’interrogeait si ce n’était pas de bon sens de sa part. La batterie du téléphone  dont se servait l’homme des médias pour l’enregistrement de l’entretien se déchargea automatiquement *:)) Marrant.

D’autres faiseurs de la politique, et non des moindres ont fait des jeux de reins dans tous les partis politiques qui se sont succédé au pouvoir en Côte d’Ivoire, le temps de couper (se servir) copieusement, puis de décaler (s’en aller) sans bruit, quand ce pouvoir chute, pour se recaler sans état d’âme avec le nouveau pouvoir.  Pour réussir une telle performance, ce sont évidemment aussi de grands amadoueurs. Expert en flatterie et dotés d’une grande, disons… bouche (pour ne pas donner l’impression d’insulter les gens*:)) Marrant, ils occupent donc généralement le poste de porte-parole du parti au pouvoir…  Ne suivez surtout pas mon regard, vous ne le(s) verrez pas (Je veux pas d’ennuis). Regardez plutôt à l’opposé, vous ne risquez pas de manquer cette espèce qui prolifère aisément en Côte d’Ivoire. C’est le politicus-ventrolocus-alimentlopithèque, il fait parti du patrimoine immatériel de la politique ivoirienne *:)) Marrant, bientôt homologué par l’Unesco. Et dire qu’avec ça le  tourisme ivoirien a du mal à décoller. Vas y comprendre quelque chose. *:)) Marrant

Nous avons ensuite le parasitage politique : action de créer des mouvements au sein de son parti d’origine (qui est de l’opposition) pour le compte du pouvoir…  tout en se réclamant toujours de son parti, en occupant  pourtant des postes de ministre au gouvernement  ou de président d’institution. Ça a l’air compliqué tout ça. Mais c’est bien la politique ivoirienne. Ils  ont beau être radiés de leur parti politique, ces poux politiques persistent et signent, ils en font toujours partie. Le projet est simple : trainer son partie devant le pouvoir, les pieds devant *:)) Marrant. Si ce ne sont pas des parasites politiques, on se demande bien ce que peuvent être ces politiciens dont le signe zodiac est : pou.

« Eh, poux oh, Konan Bédié,  on peut pas s’en débarrasser oh », *:)) Marrant

comme chante l’artiste Zouglou.  Ou bien ce  sont des microbes ? Les microbes de la politique ivoirienne : Des invisibles qui pensent ne pas avoir été repérés parce qu’ils se sont eux-mêmes aveuglés par les grosses black climatisées, les privilèges, le profit…

On voit par exemple au pdci (parti démocratique de Côte d’Ivoire), des mouvements se former : Sur les traces d’Houphouët-Boigny.  Cette dissidence là finira, il en va de soi, au caveau familial des Houphouët-Boigny où le vieux repose en paix jusqu’à ce qu’elle y aille troubler son repos avec ses poches pleines de petites monnaies, si toutefois y a la place pour elle là-bas *:)) Marrant.  Parce que le vieux, lui, ils faisaient pas en jetons mendiants. C’était les liasses avec lui.

Ya aussi cet autre mouvement, nouveau-né mais composé de vieux singes de la politique ivoirienne à qui on n’apprendrait pas à faire la grimace.

Ce mouvement a pour nom Pdci Renaissance. Vraiment, à voir ces vieux primates de la politique ivoiriennes qui se donnent une nouvelle naissance par ce mouvement, on imagine bien comment ils téteront, et aussi qu’ils se contenteront pas que des nichons *:)) Marrant.

« On  voit le dos du nageur »*:)) Marrant

Ce mouvement a pour pseudo : #Jesuispdci. Vraiment, ceux qui prétendent faire de la politique en Côte d’Ivoire n’ont pas froid aux yeux. Se  lancer dans le broutage (escroquerie sur le net) politique ! Faut le faire quoi. Il aurait été plus courageux de baptiser ce mouvement #JesuisCharly,  on les comprendrait moins et ce serait mieux ainsi. Comme quoi, Nos chers brouteurs n’ont pas volé le broutage. Tels vieux, tels jeunes ! Écoutez : « OH. ON N’A FORCÉ PERSONNE À MOURIR À LA TÊTE D’UN MINIsTÈRE OU D’UNE INSTITUTION DE l’ÉTAT ! *:)) MarrantRejoignez vos enfants, qui vous mettent dans le même sac que les parents honnêtes et qui sont si fiers de vous, ils vous comprendront. »

  • Le menu politique

La Côte d’Ivoire est un pays extra… : après avoir tenté l’expérience avec les régions, les ethnies, les communes, les villes, les villages, les maisons, les familles et même les noms… c’est le seul pays au monde où des mets sont associés à des partis politiques. Vous voulez une sauce rdr, on vous servira de la sauce arachide ; une sauce pdci, vous aurez droit à une sauce Djoungbré (gombo séché) ; une sauce fpi,  vous savourerez la sauce graine (pulpe de graines de palme mûres). Avant, on s’amusait à panacher sauce arachide et Djoungbré, (beurk !) mais depuis le divorce pdci # rdr, un tel mélange donne la diarrhée *:)) Marrant. En réalité, c’est un panachage qui a de tout temps fait assiéger les toilettes. Le mélange était dicté par les circonstances, la sauce graine était très lourde à l’époque*:)) Marrant.

Aux dernières nouvelles, actuellement est expérimenté le mélange  Djoungbré-sauce graine. Quelqu’un qui vit  en Côte d’Ivoire sait à quoi s’attendre après un tel mélange : UNE VRAIE SAUCE !!! *:)) Marrant. Seulement, tout dépend de qui cuisine *:)) Marrant.

  • Mathématique et politique

Et puis, c’est ahurissant, mais tous les grands intellectuels que compte la politique ivoirienne (économistes, ingénieurs, universitaire, enseignants, ésotéristes, féticheurs, devins, bonbon pasteurs  et affiliés *:)) Marrant)  sont incapables de résoudre une simple opération mentale, un petit calcul rapide… quand ils sont bien sûr au pouvoir. Bizarre, c’est là où les calculs doivent être corrects et précis pour faire évoluer le pays qu’ils sont vraiment compliqués, et quand ils sont pourtant de plus en plus élémentaires. Vous ne croyez pas ? Eh bien, faites donc l’expérience de demander au pouvoir comment est 1 + 1 par rapport 1. Il répondra automatiquement  et les poings serrés, prêt au combat : « 1et 1 est inférieur à 1 *:)) Marrant». Plus clairement, 1 poids lourd de l’opposition et le second poids lourd de l’opposition mis ensemble sont inférieurs à 1 parti au  pouvoir dont les partisans sont plus ou moins égaux avec ceux de chacun de ses opposants. Apparemment nos chers politiques des pouvoirs  en Côte d’Ivoire  n’ont jamais fait l’école primaire *:)) Marrant.

Mais le pouvoir n’a quand même par tort de dire que 1 est supérieur à 2 car il n’est pas seul non plus hein, il a avec lui : lui d’abord, lui ensuite, et lui encore (entendez ses sou-partis) sans oublier les partis politiques dont les militants ne remplissent pas une cabine téléphonique et tous les combattants de 25ème heure qui ont flairé la bonne affaire présidentielle *:)) Marrant. Le tout mis ensemble fait :

LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE.

C’est donc compréhensible qu’avec une telle dénomination et de plus aussi solennelle, le pouvoir arrive à se convaincre qu’il est plus consistant que toute l’opposition réunie. Les urnes de Grand-Bassam n’ont pas intérêt à dévoiler le contraire, elles en auront pour leur compte : toutes cassées et les bulletins de vote emportés devant les forces de l’ordre.  YA RIEN EN FACE, DEVANT C’EST MAÏS ! ON GAGNE OU ON GAGNE ! UN COUP K.O *:)) Marrant.

Ps : Synonyme de LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE : RHDP* *:)) Marrant

La politique ivoirienne est tellement pleine d’absurdités que pour s’éviter des soucis de santé, c’est donc mieux de s’en marrer que d’en pleurer. Mais attention, tout ce dont on n’avait fait que rire auparavant avait allègrement entraîner le pays dans le pire. L’histoire récente de la Côte d’Ivoire est là pour le rappeler. À bon rieur, grande douleur ! Emoji

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *