Chaîne de prières pour la paix en Côte d’Ivoire à la cathédrale Sainte Thérèse de l’enfant Jésus de Bouaké (1)

Chapelet catholique. CC Pixabay

Sous l’initiative de l’Archevêque métropolitain de Bouaké, les paroissiens de la cathédrale Sainte Thérèse de l’enfant Jésus de cette ville ont entamé depuis 5 vendredis maintenant  une chaîne de prières pour la paix en Côte d’Ivoire.

« Nous prierons jusqu’à ce que les signaux rouges que nous voyons là (en Côte d’Ivoire) passent au vert »

a déclaré à ses paroissiens l’archevêque de Bouaké, Monseigneur Paul Siméon Awana, comme pour leur signifier que la tâche à laquelle ils s’adonnent chaque vendredi depuis le 7  juillet 2018 n’est pas une simple routine, elle est plus sérieuse qu’elle en a l’air. Et les derniers développements politiques, sociaux et judiciaires en Côte d’ivoire tendent à donner raison au représentant des apôtres dans la région de Bouaké.

  • Tensions politiques :

Le convoyage  d’électeurs : avec les élections municipales et régionales qui auront lieu  bientôt certains candidats ont fait convoyer lors des enrôlements qui ont eu lieu dernièrement à cet effet, des  électeurs pour effectuer leur enrôlement dans leur zone en vue d’augmenter les votes en  leur faveur. Cette technique machiavélique de gonflage de voix faussera certainement le jeu politique avec le risque qu’elle soit source de conflits.  Danger !

La constitution du parti unifié (RHDP : rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix ) qui en dit long de la conception de la politique en Côte d’Ivoire

Ce parti unifié rhdp en lui-même est rétrograde pour la démocratie en Côte d’Ivoire. Cette constitution n’est motivée que par une garanti de réélection automatique de cette coalition au pouvoir en 2020, sans que les préoccupations des populations soient prises en compte à travers une opposition claire et un jeu démocratique franc et sincère. L’inquiétude est encore plus grandes d’autant plus que ce parti unifié n’est qu’une autre expression du parti unique, comme ça semble le cas actuellement en Côte d’Ivoire car les partis d’opposition, étêtés et empêtrés dans les palabres, sont inexistante. Sans discours contraire, les abus en tout genre, le népotisme, la corruption, le clientélisme, les répressions, les lacunes, la paupérisation sont malheureusement érigés en principe de gouvernance. Danger !

La constitution du parti unifié qui tourne à la palabre  au sein de la coalition, et plus inquiétant au sein même du Pdci :

Il y a d’abord au sein du rhdp  une dissension entre les deux poids lourds, le  pdci (parti démocratique de Côte d’ivoire) et le rdr rassemblement des républicains). Ces désaccords  viennent du non respect de la parole donnée à l’accord qui avait suscité l’appel de Daoukro.  Ce qu’on sait de cet accord, c’est que le rdr devrait soutenir une candidature pdci aux élections de 2020 après que le pdci ait soutenu Alassane Ouattara, le candidat rdr en 2015. Mais quid d’un accord le rdr ne l’entend pas de cette oreille et parle de primaire pour désigner le candidat rhdp aux élections de 2020. Cette mésentente aurait pu être un problème au niveau de leur seule coalition, mais elle suscite l’intérêt de l’ensemble des Ivoiriens car est engagé la moralité de ceux qui gouvernent la Côte d’Ivoire. Ils ne donnent pas l’impression d’être des hommes de paroles. Ce serait simplement des hommes guidés par leurs intérêts personnels. Il y a donc des risques, pour ne juger personne,  que ce soient des individus peu fiables, qui seraient prêt à tout pour demeurer au pouvoir, qui dirigent le pays.  Danger !

Cette crise fait par ailleurs voir le manque de convictions politiques des ‘‘ministres pdci’’ qui demeurent au gouvernement malgré les mésententes, puis la crise ouverte entre le pouvoir et leur parti politique. Leur présence au gouvernement vient plus du goût des avantages et privilèges que d’une réelle conviction politique  sinon ils auraient soit officiellement rejoint le parti du président (le rdr) soit  retrouvé le pdci dont ils se réclament toujours et avec force malgré leur exclusion de ce parti en raison de leur indiscipline.  Cette présence au gouvernement frise donc également la recherche de l’intérêt personnel. Danger !

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *