Le prix Nobel de la gouvernance 2017 (suite)

Médaillon ; Nobel. CC Pixabay

  • Remplaçant à la suite d’un réaménagement technique dans le gouvernement, le fantasque ministre des affaires du ventre et du bas-ventre *:)) Marrant, parce  que  ce ministère faisait jaser ces idiots de défenseurs  de la décence et de la pudeur, le ministre de la santé, du torse, du buste et de la poitrine  *:)) Marrant démontra un réel engagement pour le combat contre le « quand c’est du sain » dans tous les domaines. Amoureux de la bonne chère, en particulier des poitrines bien fournies, et disposant des moyens de sa politique (adepte du travaillement), c’est sûr que le cancer du sein a encore des mauvais jours devant lui avec ce pro… xénète  *:)) Marrant à la tête du ministère de la santé, du torse, du buste et de la poitrine. Et vraiment bravo à lui pour cette action d’une portée hautement humaniste.
  • Le ministre de l’éducation, de l’élevage, de la domestication et du dressage*:)) Marrant Ce façonneur d’hommes manie avec dextérité le bâton et la chicotte,  les promesses en l’air aussi. Il est arrivé, comme par enchantement… bon, en réalité grâce à la matraque, au gaz lacrymogène et à la suspension de salaires, à mettre au pas les syndicats estudiantins et d’enseignants qui l’attendent néanmoins au tournant (« son régime tombera un jour Inchallah ! »*:)) Marrant). Son projet de l’école gratuite est une vraie réalité si bien que l’école est vraiment gratuite, mais après avoir payé l’inscription en ligne (sur internet) et d’autres frais d’écolage au comité de gestion scolaire. De plus, son projet de loi de l’école obligatoire adopté par décret par  le président de la Répu-brique est tellement effectif qu’il n’est pas rare de rencontrer des enfants dans les rues ou au travail aux heures de cours, ou même affairés à jouer les microbes (ces petits malfrats).
  • Le ministre de la communication, des élections et du sport. Spécialiste en reportages, en reportages de voies, il faut le préciser *:)) Marrant, ce génie a merveilleusement contribué à l’évolution fulgurante  de la fraude électorale. Avec lui, finie  l’époque primitive où devant les cameras du monde entier l’on s’indignait en empêchant la proclamation des résultats des élections, en volant les urnes pour les bourrer,  en faisant voter les morts, ou encore en faisant voter plusieurs fois pour le président sortant, son boss. Préserveur de la réputation du gouvernement et gagneur du  temps plus que Hussein Bolt, ce génial braqueur des temps modernes est incroyablement parvenu à couper la route aux voies de l’opposition dans  les ordinateurs.  Chapeau pour ce fabuleux sprinter d’une androïdicité inédite *:)) Marrant !
  • Le ministre de la production et de la reproduction *:)) Marrant. Inutile de  s’attarder sur les performances de ce cadre en haut qui fait l’exploit de n’exercer que les nuits comme les chauves-souris, hiboux et autres. On ose même le traiter ouvertement de hibou, mais lui s’en fiche, il est heureux car sa femme est chouette *:)) Marrant.
  • La ministre de la déconstruction, de la destruction, de la désolation,  du féminisme et même de l’environnement, encore appelé l’ouragan Anne.  Seule femme de ce super gouvernement, cette hyper ministre a bien prouvé qu’elle y mérite sa place car elle n’a pas froid aux yeux, mieux, elle a des couilles ; plus même que les hommes *:)) Marrant. Cette spécialiste du déguerpissement  a en effet permis de voir qu’un bulldozer, ça ne sert pas très bien à détruire de vieux bâtiments pour en construire de nouveaux, mais il sert encore mieux, beaucoup mieux, à nettoyer les bordures de routes et d’autres espaces de ces petits commerces d’hommes et de femmes qui triment pour pouvoir s’en sortir.  À donc chaque passage de l’ouragan Anne, c’est un formidable paysage de gravats qui apparait, et qui sert par la suite, au fil du temps, de magnifiques dépotoirs et d’ingénieuses toilettes à ciel ouvert. Chapeau  à l’ouragan Anne quand on imagine le nombre de tels espaces à l’échelle d’un pays ! L’environnement (sic) social et la salubrité urbaine sont  vraiment gâtés avec elle *:)) Marrant.

Vivement  le prix Nobel de la gouvernance 2018. Il présage d’un fabuleux lauréat comme les précédents. Mais, au dernières nouvelles, il ne serait pas exclu que celui de 2017 soit réattribué car dans les coulisses, certains gouvernements protestent déjà, pestent même, contre leur non sélection *:)) Marrant.

Enregistrer

Enregistrer

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *