L’art oratoire, un concours qui aurait pu avoir sa place aux jeux de la francophonie #Abidjan2017

CC wikipedia

En ralliant, aux premières lueurs du jour, à partir de Yopougon, le palais de la culture de Treichville par le bateau-bus de la sotra*, l’on peut avoir la chance d’effectuer la traversée de la lagune en compagnie de certains personnages à part entière, mais tout de même entièrement à part. Ce sont les gbaeurs, comme on les appelle en Côte d’Ivoire, ou si l’on veut, les bonimenteurs. Mais plus que le boniment, c’est d’une remarquable maîtrise de la parole dont font preuves ces véritables orateurs qui vous proposent des produits allant du dentifrice génial au déparasitant non moins fantastiques en passant par la pommade tout aussi miraculeuse, sans oublier la brosse à dent hors pair. Cela, dans un temps bien calibré : moins d’une dizaine de  minutes ; et par des techniques éprouvées :

Morceaux choisis :

Tout d’abord, pour capter l’attention, le gbaeur saluera gaiement l’auditoire  dans au moins une vingtaine  de langues locales de la Côte d’ivoire comme de la sous-région ouest-africaine : baoulé, bété, dioula, guéré, dan, agni, haoussa, nago, mossi, moré, dan, éwé, wolof, etc…

Pays de brassage, les locuteurs de ces langues se côtoient au quotidien en Côte d’Ivoire. L’anglais et l’espagnol  apparaissent souvent dans cette salutation, sans oublié  le fameux chinois qui arrache automatiquement des sourires et décontracte plus les visages.

Le gbaeur bénira ensuite tout l’auditoire, invoquant sur elle paix, joie,  prospérité, félicité, bonheur, etc.  Avec toutes les péripéties qu’a traversé  le pays, et la condition plus ou moins difficile des uns et des autres, ces prières matinales sont les bienvenues. De légers « Amen » et « Amina » fusent ici et là.

Ayant capté l’attention, geste à l’appui, très bien positionné (au bon milieu) de sorte à se faire entendre de tous, il entre dans le vif du sujet : la présentation de ses produits.

Ce sera pour l’un un médicament  contre les vers intestinaux, très efficace contre la constipation.  À acheter pour éviter d’aller aux toilettes simplement pour les ventiler. Évidemment beaucoup de non-dits dans ces dires arrachent des sourires complices dans l’auditoire.

Ce sera  pour un autre ce dentifrice 3 fois moins cher que son prix initial, mais surtout à se procurer pour soi-même ou pour en faire cadeau afin d’éviter à des gens de toujours descendre au terminus du bus, simplement parce qu’ils ne peuvent demander l’arrêt à cause d’une mauvaise haleine ; Ou encore est  très bon car il revigore les dents si bien  qu’on  évite de croquer dents et os à la fois en voulant croquer simplement les os.

Ce sera pour ce troisième, une brosse à dent certifié iso quelque chose… à avoir pour non seulement remplacer celle reçu en héritage ou qu’on prévoit laisser en héritage, mais aussi à conserver soigneusement, sinon cafards, souris, salamandres et margouillats l’utiliseront également et à tour de rôle. Donc finalement en la réutilisant, on bécote ces bestioles sans s’en rendre compte.

Ce sera enfin pour ce dernier une pommade extra. À utiliser en toute urgence par certaines personnes pour éviter qu’elles soient habillées de treillis sans pourtant être militaires, sinon on pourrait les confondre à des mutins, en clair pour éviter que leur corps soit couvert de dartres.

L’art oratoire fait appelle à une somme de talents : humour, imagination, créativité, etc. Aux prochains jeux de la francophonie, il ne serait pas vain de l’ajouter aux 18 disciplines sportives et culturelles déjà présentes, simplement pour que le public visé par ces jeux, la jeunesse, les cultive, davantage.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *