Présidentielle française 2017 : Emmanuel Macron vs Marine Le Pen, la fin de la France à papa

https://www.google.fr/search?site=&tbm=isch&source=hp&biw=1024&bih=489&q=affiche+du+deuxi%C3%A8me+de+la+pr%C3%A9sidentielle+fran%C3%A7aise+2017&oq=affiche+du+deuxi%C3%A8me+de+la+pr%C3%A9sidentielle+fran%C3%A7aise+2017&gs_l=img.12...4214.36640.0.39851.66.19.1.39.0.0.1159.4036.2-1j2j6-2j1.6.0....0...1ac.1.64.img..21.4.2785.0..0j0i30k1j0i8i30k1j0i24k1.aV5EUnstbww#tbm=isch&q=affiche+du+deuxi%C3%A8me+tour+de+la+pr%C3%A9sidentielle+fran%C3%A7aise+2017&imgrc=B32G8QGfHmqfeM:

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux finalistes du premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril 2017.
Crédit Photo : REUTERS/Christian Hartmann

Le deuxième tour de l’élection présidentielle française donne une affiche inédite. Celle d’une femme contre un homme, ce qui n’est pas nouveau en France ; mais le plus remarquable est cette opposition d’une femme, Marine Le Pen,  et d’un tout jeune candidat, Emmanuel Macron(39 ans). Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’à l’issue de cette élection, la France rompra avec la tradition des chefs d’État « patriarches » .

L’émergence de ces deux candidats ne s’est pas faite sans stratégie :

  • La stratégie Marine Le Pen :

Marine Le  Pen a d’abord pris  soin de rendre son parti plus moderne en le poliçant. L’image brute du père vieux, antisémite et notoirement extrémiste  qui était collé au parti a simplement été effacée pour une image plus acceptable.  Papa Le Pen a appris à ses dépends qu’il n’était pas éternel. Il a  ainsi été gentiment bouté hors du parti dont il est cofondateur. Pour formaliser la fin du règne de papa Le Pen, la fille Le Pen a simplement  beaucoup plus mis l’accent sur une dénomination politique plus glamour  : Rassemblement Bleu Marine, tentant ainsi de faire passer aux calendes grecques l’appellation guerrière, Front nationale, héritée de papa.

  • La stratégie Macron :

Quant à  Emmanuel Macron, il a simplement quitté le navire de tonton François Holland avant que celui-ci ne prenne l’eau de toute part, sinon ne coule avec lui dedans. Il a ainsi astucieusement démissionné de son poste de ministres de l’économie et des finances dans le gouvernement du grand-frère Manuel Valls. Comme un Ponce Pilate, il s’en est lavé les mains. Mieux, le jeune génie de la politique française a pris soin de réaliser sa marche vers l’Élysée loin  du groupe socialiste en se présentant en indépendant. Judicieux, puisque ainsi, il n’avait non seulement aucun bilan à assumer en tant que socialiste, mais il prenait de la distance vis-à-vis d’un parti dont la mue est aussi rapide qu’une opération escargot.

Il faut aussi avouer qu’Emmanuel Macron a beaucoup été aidée dans son ascension politique par le ralliement des tontons Bayerou et Conh-Bendit. Il l’a été également par un tonton François Fillon qui n’a fait que filer du mauvais coton tout au long de la campagne présidentielle, tiraillé qu’il était entre éviter que ses costumes d’éventuel futur président de République ne subissent les éclaboussures du  Pénélope gate et battre campagne. Mais l’aide (collatérale) de ce dernier à Macron s’était d’abord réalisée en amont, en battant aux primaires les deux poids lourds de la droite que sont les tontons « flingueurs » Nicolas Sarkosy et Alain Juppé. Véritable jeu de dame politique. Qu’elle passion !

Que ce soit Emmanuel Macron ou Marine Le Pen qui accède à l’Élysée, ce sera une véritable révolution à la tête de l’État français. Ce qui n’est cependant pas nouveau pour de nombreux pays occident (l’Allemagne, Angleterre, Italie, etc.) pour qui des femmes ou des tout justes quadras comme chefs d’État  fait parti des mœurs.

Cette affiche inédite pour la course à l’Élysée parle clairement à l’Afrique, aux femmes et aux jeunes gens, en particuliers. Ces  deux catégories sociales, par ailleurs les plus nombreuses, ne joueront un rôle plus important dans leur société que par leurs propres actions et non par  des concessions d’un ordre politique gérontocratique et misogyne.

Comme quoi, le pouvoir ne se reçoit pas, il s’arrache. Marine Le Pen et Emmanuel Macron qui ont assumé leur responsabilité en France en bousculant la tradition politique en sont un parfait exemple. Elle est vraiment finie, la France à papa.

Enregistrer

Enregistrer

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE