Pourquoi pas un Prix Nobel de la gouvernance en 2016 ?

le-prix-nobel-de-la-gouvernace-2015

Oui pourquoi pas le comité Nobel n’innoverait-il pas en créant à partir de cette année 2016 un Prix Nobel de la gouvernance ? Dans tous les cas, je devance en quelque sorte le comité, si jamais il en est tenté, en osant attribuer ce prix à ce gouvernement bien que resserré, mais très efficace. Souffrez tout de même que je ne cite personne parce qu’apparemment, ce ne sont pas tous les Nobel qui suscitent des félicitations. Je ne vous donne que les portefeuilles de ce gouvernement et ce par quoi ses détenteurs se sont distingués. Cependant, vous aimez jouer ? Amusez-vous donc à mettre des noms, mais c’est à vos risques et périls, moi je m’en lave les mains.

A donc remporté le prix Nobel de la gouvernance 2016, ce gouvernement dirigé par le chef de l’éclat, spécialiste en mesures cosmétiques. S’inspirant des dernières découvertes en matière de dépigmentation, il est arrivé à donner au pays une image de marque depuis l’étranger. Vous ne verrez par exemple pas dans son pays des universités bling bling chinoiserie, mais bien des universités dernières générations, pour ne pas dire androïdes. Il s’est également formidablement illustré comme un véritable Président de la répu-brique. Lui, réussit la performance de ne se rassasier que de briques , vous savez ces briques sonnantes et trébuchantes qui peuvent se décliner en Euros, en dollars, en CFA, etc. Bonjour la présidence à vie.

Ce gouvernement est composé :

  • Du ministre du culte et des affaires étranges. Très croyant devant l’Eternel, ce dernier s’est remarquablement chargé des affaires pas très catholiques entre le gouvernement et certains partenaires occultes.
  • Le ministre des affaires du ventre et du bas-ventre, aussi appelé ministre du mangement. Il s’est dévoué corps et âme à nourrir des ventres surtout pendant la période électorale en vue de la réélection de son patron. Du bas-ventre parce que… parce que… Bon, à cause des âmes sensibles, nous vous épargnons certains exploits de ce super ministre… Sinon, un dicton africain dit : « A celui qui nourrit le ventre, revient le droit de se nourrir de ce qui se situe en dessous du ventre ».
  • Le ministre des économies et de la finance. Ce grand manager a tenu efficacement plusieurs caisses pour constituer à son chef, le Président de la répu-brique, des économies consistantes au cas où ce dernier quitterait le pouvoir par arrêt cardiaque de son régime, entendez par là un coup d’état ou un soulèvement populaire. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, il va sans dire que ce ministre ne s’est pas oublié. La preuve, il claque des billets de banque en boîte chaque nuit après une dure journée de travaillement (distribution d’argent) sur les populations venues faire des doléances au Président de la répu-brique.
  • Le ministre du foot, des affaires sociales, de la santé et de l’emploi. Petite digression : un dicton camerounais dit : « au Cameroun, quand le foot va, tout va au pays. Quand le foot ne va pas. Rien ne va dans les pays des autres, sauf au Cameroun. » Bonjour les « ébats » sur les plateaux des télés locales pour s’étendre sur la situation politique de ces pays là. Pour revenir à notre super ministre, ministre du foot, des affaires sociales, de la santé et de l’emploi, disons qu’à cause de ses responsabilités, il était assis sur des braises toute l’année, avec les éliminatoires de la CAN (coupe d’Afrique des nations) et tout le reste. Mais grâce à ses qualités, il a pu emmener le « chef de l’éclat » à venir à son aide en mettant à sa disposition, pour le foot bien entendu, une partie à la fois des budgets de la santé, de l’emploi, des affaires sociales, etc. Et aussi généreux qu’il est, le président de la répu-brique a même donné de l’argent de sa propre poche afin que le foot atteigne tous ses buts. Et grâce aux bons résultats de l’équipe nationale, la société est plus paisible que jamais : les citoyens sont en bonne santé, les indigents ne le sont plus et les chômeurs ne se plaignent plus de leur situation, etc.
  • Le ministre des intérieurs, de la fonction publiques et des agents sucrés. Gynécologue à ses heures perdues, ce qui est louable, pour les hautes fonctions qu’il occupe, ce « cadre en haut » est parvenu à créer des privilégiés parmi les fonctionnaires. Ainsi, grâce à lui certains bénéficient de primes régulières et des opérations immobilières quand les autres ont déjà la chance d’avoir un travail et un toit où se reposer même si celui-ci se transforme en piscine pendant la saison des pluies et en fournaise en période de chaleur.
  • Le ministre de l’éducation, de la (re)constitution, des conjonctions de coordination et/ou des mandats supplémentaires, complémentaires, alimentaires…

Véritable génie… des eaux, ce super ministre, vraie intelligence au service de la nation mérite vraiment l’admiration des jeunes. D’ailleurs, son nom est chanté par des artistes de leur génération qui louent également ses exploits. Spécialiste en grammaire française, en droit constitutionnelle, en stratégie de maintien au pouvoir à vie, en technique de réalisation de mandat supplémentaire, complémentaires, alimentaires et forcés,  il est un acteur de paix social. Aucun mot, dans le langage des personnes sensées et des démocrates en tout cas, ne saurait louer les performances de ce personnage ô combien exceptionnel. Grâce à ses performances, présidents fondateurs et/ou papa président le sauveur et/ou pépé présidents et/ou vieux présidents et autres grands hommes politiques dépassés et du passé se maintiennent au pouvoir pour le bonheur de la jeunesse, avenir du pays. Ce super ministre qui a vraiment réussi dans la vie est un vrai modèle dont doivent s’inspirer les jeunes.

Vivement le Prix Nobel de la gouvernance, ce ne sont pas les lauréats qui manquent.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *