Au Faso

drapeau du Burkina Faso de flickr.com

drapeau du Burkina Faso de flickr.com

Avec la chute du Compaoré du pouvoir et l’arrivée de  Roch Marc Christian Kaboré, le Burkina Faso a entamé une nouvelle page de son évolution. Ce moment crucial de la vie de ce voisin à la Côte d’Ivoire m’a inspiré cette poésie juste pour encourager des frères et sœurs non seulement dans leur marche vers le développement, mais aussi  pour leur courage.

Au Faso,
Une page s’est fermée
Une autre s’est ouverte,
Finie l’ère Campaoré.
Vive Kaboré !
Vive Kaboré ?
Certainement, mais, VIVE surtout, toi, Burkina Faso !

Tant de pluies
Ne t’ont pas autant fertilisé
Que le sang Kara versé sur ta terre
Tant d’engrais
N’ont pas autant nourri ton sol
Que la sueur de tes filles et fils
Tu es pauvre de pétrole, encore plus de café, de cacao, de forêts tropicales,
Mais tu es riche de ton intégrité
Que l’harmattan de la dictature n’a pu assécher
Tu es riche de tes bras d’hommes et de femmes
Que le vent sec du sahel n’a pu flétrir.
Tu es riche de tes cœurs
Que la barbarie, l’avidité et la violence n’ont pu faire reculer
Tu es riche de cette justice qui, désormais, bat dans ta poitrine
Coule dans tes veines, nourrit tes organes, te pousse à rêver,
Et que tu crois, soignera tes plaies.
Certainement, si elle n’est pas
Un couteau qui servira à remuer dans ces plaies
Pour te donner une gangrène qui mettra en danger ton existence ;
Certainement, si elle ne sert pas à
Une chasse aux sorcières
Qui fera également de toi un éternel sorcier condamné à la potence du perpétuel recommencement avec son corollaire de génération sacrifiées sur l’autel de vanité, avidité, égoïsme, convoitise, gloutonnerie …
Ne commets pas l’horrible expérience d’abuser la justice.
Sinon, de votre union naîtra ce boulet qui, loin de faire ta fierté,
Sera pour toi une honte,
Te maintiendra dans l’abime du sous-développement
Tout en te donnant l’illusion d’être distingué dans l’enfer-mement où tu te trouveras.
Cajole la justice, aime la, adore la, fais lui l’amour, fonds-toi en elle
Deviens par elle cette étoile
Qui, par sa lumière, guidera tous ces peuples africains
En quête de liberté et d’évolution.
Sois juste
Car l’évolution commence avec la justice
Car l’évolution se trouve au bout de la justice
Car la justice est l’autre nom de l’évolution.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *