L’abécédaire de la formation Mondoblog 2015

revedehaut.mondoblog.org

Ceci a la prétention d’être un compte rendu détaillé, un peu coupé, mais surtout décalé des dix jours d’aventure dakaroise de 70 mondoblogeurs, du 28 novembre au 06 décembre 2015. Ceci dit :

A : comme AUF (agence universitaire de la francophonie). C’est sur ce site qu’a eu lieu la formation mondoblog 2015. Ça, vous le savez certainement. Mais là également, certains mondoblogeurs, dont moi, se sont initiés au mandat en plus, au deuxième mandat plus précisément.

J’explique : On se faisait simplement servir une deuxième fois au déjeuner parce que non seulement la nourriture proposée par le service traiteur de l’AUF était très bonne, mais le deuxième mandat était généralement stratégique pour certains camarades. Les fameuses pattes aux crevettes arrosées, selon certaines indiscrétions, de la sauce faite de lait de coco était passé par là. Ce plat dont la sauce rappelait certainement quelque chose aux garçons *:)) Marrant(aux filles aussi d’ailleurs) et devant lequel les mondoblogeurs avaient jeté les cuillères avaient apparemment fait travailler les esprits. Un homme averti en valant deux, il eut des adeptes du deuxième mandat. Pour éviter toute mauvaise surprise au diner, ces derniers faisaient donc « le plein » à midi dans une atmosphère plutôt bonne enfant. Apparemment, le problème n’a jamais été les deuxièmes, mais les troisièmes mandats et au-delà. Wade, Compaoré et maintenant N’kurunziza, Kabila fils et Sassou N’guesso peuvent en témoigner.

Mais, « A », c’était surtout l’Amitié entre mondoblogueurs. Les premiers arrivés à Dakar ou vivants sur place accueillaient chaleureusement les suivants. A cet effet, Lucres, vérifie, s’il te plaît, s’il te reste encore des empruntes digitales, ta grande gentillesse t’ayant surement fait saluer tout le monde*:)) Marrant .

Ah, J’oubliais : « A », c’est aussi Aristide Honyiglo, l’auteur de la question rappée à Xuman qui fait le journal télévisé rappé. Aristide ne passa qu’une seule nuit en chambre sur un séjour de 9 jours. Peut-être avait-il découvert un inespéré repère pour noctambule dans Dakar.  Si c’est le cas, indique-nous où c’est pour qu’à notre prochaine visite, in challah, à Dakar, nous y allions nous distraire. Mais attends, j’espère que tu ne passais pas tes nuits au bas de la fenêtre de …*:)) Marrant  sans rancune.

B : comme bara ou le travail en Dioula ou en langage Nouchi. Mais Barra, c’est aussi et avant tout Mélissa et les autres : sa « jumelle » Manon ainsi que Ziad et Simon, les quatre formateurs fantastiques, férus de travail jusque tard dans la nuit. Le vapotage et les cloppes devaient surement en être pour quelque chose *:)) Marrant. Enfin soit. Ils s’entendaient tellement qu’on aurait dit des frères et sœurs. Rien d’étonnant puisqu’ils sont tous de la même matrice : RFI. S’ils avaient néanmoins tous été des hommes, ils feraient certainement penser aux Daltons, avec Ziad qui réfléchit à la vitesse du son, et l’adresse d’un Lucky Luck (et pour une autre raison également que devinent aisément les mondoblogeurs) dans le rôle de Joe. Mais B, c’était surtout de la Bienveillance comme les motivations du projet Mondoblog et les sentiments des formateurs à l’égard des blogueurs durant tout le séjour à Dakar. Merci aux quatre fantastiques pour leur disponibilité et leur précieux cours.

C : comme Cheminée ? Ziad et Simon de véritables cheminées ambulantes. Ou C comme Culottes : ces fameuses culottes tropicalisée de Manon Méli qui ont tant fait …. Bon devinez la suite. Mais C c’est Camerounais. Oui, des Camerounais, je n’en ai jamais vu autant (7 + 1 au total) dans un même endroit hors mis sur un terrain de foot ou un plateau télé en train de débattre de la situation politique d’un pays africain. Juste pour *:)) Marrant, sinon les mondobloggeurs camerounais étaient très attachants… ou peut-être attachés, à leur Cameroun natal, notamment ? Dans tous les cas mon bun homme Florian Kapué est venu de chez lui avec deux cargaisons. Une de chips de bananes plantains et une autre de noix de kolas. Le soir du fameux plats de pattes aux crevettes, ses chips ont dépanné plus d’un. La kola, elle, lui était apparemment exclusivement réservée. Quand j’imagine Les vertus de cette noix, je comprends à présent pourquoi mon bun homme paraissait si dépaysé, semblait avoir froid tout le temps et était si pressé de rentrer à la maison. Je te salue bun homme, madame aussi à qui je souhaite de bonnes fêtes de fin d’année ainsi qu’à toute la communauté Mondoblog du Cameroun. « C » c’était avant tout cette Communion et cette Camaraderie entre mondoblogueur, particulièrement, le soir, autour des plateaux des interminables variantes de plats de riz.

Ça me démange dans les doigts… Permettez-moi donc de faire un saut de quelques lettres pour arriver à la « I ». Merci pour votre compréhension.

I : comme ces mondoblogueurs dont la nationalité est à elle seule toute une phrase. Devinez qui c’est…., c’est : « Les I voient rien » bien sûr, comme me le rappelait amicalement mon ami, le Togolais Arnaud Bocco chaque fois qu’on se croisait dans les couloirs de l’espace Thialy. Apparemment, il ignorait que Togo est une somme d’argent en Nouchi (argot ivoirien où Togo = 100 francs CFA). Mais on froisse pas un ami, j’évitai de l’en informer. Enfin bref.

Heureusement tout de même que les mondoblogeurs de Côte d’Ivoire ne sont des mondoblogueurs quivoiriens, parce que nous, nous voyons bien, et si bien que nous étions dans notre coin, observions et remarquions avec fascination que certaines attitudes des uns et des autres renvoyaient à nos proverbes Nouchi. Juste une anecdote à ce sujet.

revedehaut.mondoblog.org

Contingent « I voient rien » de la formation mondoblog saison 4

C’est l’histoire de la Gazelle aux frais de ceux qui s’étaient empressés de lever la main lorsque fraichement arrivés à Dakar et discutant chaleureusement autour des tables sous l’appâtâmes, Mélissa proposa une bière. « Qui veut une bière ? », demanda-t-elle gaiement. En bon africain pas du tout adepte du « gratuit » *:)) Marrant(ça reste à prouver), mais pensant certainement qu’il s’agissait de la traditionnelle boisson qu’on servait à l’hôte avant de lui demander les nouvelles, des mains se levèrent automatiquement. Mon Doc Koudjo Topkanou que je salue au passage et dont la Gazelle avait certainement un goût d’hyène dans la bouche doit certainement s’en souvenir *:)) Marrant. Dès lors il fit sien cette maxime ivoirienne « Premier gaou n’est pas gaou », et prenait soin, à chaque proposition, de s’informer d’abord à qui revenait les frais avant de se lancer ou pas.

Très discret jusqu’à un certain soir dans une calebasse transfoemée pour l’occasion en volcan, le contingent ivoirien avait certainement fait sien ce proverbe Nouchi : « Au début du fil, chef bandit est toujours Djaouli ». Entendez par là que le dernier mot revient toujours au héros ». C’est pas pour se lancer des fleurs, mais Benjamin le pigital, Abou le médecin qui dit les Gbès (vérités) mais qui, bizarrement, ne put les dire aux blogeurs venant le réveiller au milieu de la nuit à cause d’un bobo, son frère Seydou qui, sur ce coup là, ne grogna pas non plus, Aly, le guide du pays des éléphants, le célibataire pur sûr et dur (au carré s’il vous plaît) Kouakou d’Abidjan times (ce qui est une véritable performance pour un Abidjanais pur sûr et dur *:)) Marrant), Eugenio le poète abobolais, et votre serviteur qui, à la recherche certainement d’une bonne vue sur la république, eut le coup bloqué pendant 24 heures *:)) Marrant (un torticolis) et ne retrouva la motricité de son coup que par les soins de Manon (un privilège. Enfin, elle m’acheta mes médicaments. Mais c’est déjà un honneur)… Ce contingent d’Ivoiriens là donc, comme on le dit en Nouchi, a mis un pied sur la fête des mondoblogueurs à la calebasse. Ils ont simplement Dja la foule, ou si vous voulez, ils ont enjaillé tous le monde. Ils ont en effet procédé à une démonstration de Zouglou, Reggae, Décalé chinois, Aile de pigeons, même le N’dobolo congolais y est passé.

A un moment, ils prenaient même son micro au chanteur qui se retrouva à faire plutôt les chœurs. Ces Ivoiriens là étaient soutenus par les Haïtiens et leur ensemble géométrique…, enfin leur Kompas,*:)) Marrant le Togo et … et quoi déjà ? son coupé-décalé *:)) Marrant, la Guinée… et, et…, enfin tout le monde y compris la France et ses petites culottes, ses jupettes et ces machins trucs qui servent à faire sortir de la fumée par tous les orifices du visage *:)) Marrant, se défoula, même Mahmoud le Mauritanien qui préfère désormais défendre l’environnement que de crier à l’islamiste ; entre les feuilles et le fouet, y a pas match.

revedehaut.mondoblog.org

A la calebasse de Dakar, transformée en volcan par les mondoblogeurs

Mais, « I », c’est avant tout ces Inconditionnels de la vérité, de l’objectivité, de la cordialité, de la responsabilité, de tous ces bons « té » que représentent les mondoblogueurs, mondoblogeurs  qui ne demandent certainement qu’à se retrouver encore pour vivre d’autres moments magiques ensemble.

revedehaut.mondoblog.org

Petite aperçue de l’ambiance à la calebasse

Affaire donc à suivre, mais pour l’heure : bonne, heureuse et excellente année 2016 aux mondoblogeuses et mondoblogeurs, ambassadrices et ambassadeurs de l’information de proximité parée de ses plus beaux atours. Bonne fête à toutes et à tous. Je vous aime.

5 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *