Moi, candidat à la présidentielle ivoirienne…

image d'un Africain de flickr.com CC

Image d’un Africain de flickr.com CC

Moi, candidat à la présidentielle ivoirienne, et égrainant certainement fièrement devant les caméras et sur les ondes mon parcours académique et professionnel, je battrais campagne pour la démocratisation de l’éducation en prônant l’école gratuite du primaire au supérieur. Il n’y a en effet qu’une formation accessible à tous qui puisse garantir un développement véritable et solide à la Côte d’Ivoire.

Moi, candidat à la présidentielle, je garantirais une bonne santé à tous les habitants de la Côte d’Ivoire, car le moindre souffle de vie est un atout pour son évolution. Pour ce faire, des ressources de l’État, c’est-à-dire, des ressources de l’ensemble des habitants de la Côte d’Ivoire serviront à les soigner plutôt qu’à dédommager leurs proches à cause de diverses négligences et leur acheter des cercueils après leur mort. Ces moyens serviront également à mettre les agents de santé dans les conditions de travail.

Moi, candidat à la présidentielle, je proposerais gratuitement (parce qu’ils ont déjà payé de plusieurs années de leur précieuse vie) le rattrapage académique à toutes ces Ivoiriennes et tous ces Ivoiriens qui ont décroché du système éducatif à cause des longues années de crise qu’à connues notre pays. Pour ceux qui n’en auraient pas la volonté ou qui se trouveraient trop âgés pour retourner sur les bancs, on leur proposerait une formation pour qu’ils puissent s’installer à leur propre compte. Ils contribueraient donc à la prospérité de la Côte d’Ivoire.

Moi, candidat à la présidentielle, je battrais campagne pour que chaque habitant de mon pays puisse manger à sa faim, qu’il puisse avoir un toit où se reposer, qu’il dispose de moyens de déplacement accessibles à sa bourse et dignes d’un être humain.

Moi, candidat à la présidentielle, les questions de l’environnement seraient une priorité. Pour éviter un désastre écologique et sanitaire à notre pays, il va falloir mettre un terme au déboisement sauvage, mettre sur pied une politique de reboisement sur l’ensemble du territoire national. Autre préoccupation, améliorer l’habitat pour éviter à nos enfants le spectacle indigne et dégoûtant de l’écoulement de nos excréments sur le bitume, quand il y en a bien sûr.

Moi, candidat à la présidentielle, je ne promettrais pas de décrocher la lune, encore moins le soleil aux Ivoiriens ou encore d’étendre le ciel à leurs pieds. Je leur ferais simplement comprendre que seuls le travail bien fait, la lutte continue contre la corruption et la recherche sans relâche de l’égalité des chances élèvent toute personne.

Moi, candidat à la présidentielle ivoirienne, je ne battrais pas campagne sur la région, l’ethnie, la religion ou les supposées origines de tel ou tel autre candidat au risque de faire faire à mon pays un bon de 1 000 ans en arrière.

Moi, candidat à la présidentielle, je n’accorderais pour rien au monde la responsabilité des retards de mon pays à tel ou tel autre individu. Je proposerais plutôt dans un projet de société sérieux des solutions pour que le quotidien de chaque Ivoirien soit un moment de joie et de victoire sur le sous-développement.

Moi, candidat à la présidentielle ivoirienne…

3 Commentaires

  1. Wahou quel candidat ! En toi cas, si ça ne tenait qu’à moi tu sera élu. Parce que tu es le meilleur candidat.

    C’est bien dommage que des candidats comme ça en réalité n’existent pas et/ou plus ! lol

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *