Les Eléphants en finale de la CAN 2015, la température monte à Abidjan

Maillots des Éléphants de Côte d'Ivoire en vente dans le commerce Crédit photo : Christ Koffi

Maillots des Éléphants de Côte d’Ivoire en vente dans le commerce Crédit photo : Christ Koffi

Vingt-trois ans après sa première finale de CAN (Coupe d’Afrique des nations), qu’elle remporta d’ailleurs, la seule, malheureusement, la Côte d’Ivoire disputera sa troisième finale ce dimanche 8 février 2015. Ô que le chemin fut parsemé d’embûches depuis les éliminatoires jusqu’à cette finale. C’est sans doute ce parcours particulier de nos pachydermes qui donnent plus de saveur aux victoires des Éléphants en Côte d’Ivoire. Et ce parcours-là rassure en quelque sorte les Ivoiriens. Ces derniers, d’abord indifférents à leur équipe nationale de foot au début de la compétition, s’y intéressent désormais fortement, mais sans verser dans l’excès de confiance pour celle-ci.

Au coup de sifflet final du match Léopards de RDC- Éléphants de Côte d’Ivoire, les Abidjanais ont manifesté leur joie dans les rues  comme après les victoires contre le Cameroun et l’Algérie. Femmes, hommes et enfants, en dépit de la psychose causée par les enlèvements d’enfants sont sortis à chaque victoire des Éléphants pour manifester leur joie, et jusque tard dans la nuit. Mais, il ne pouvait en être autrement, car des heures avant les matchs des Éléphants, les espaces publics aménagés pour suivre les rencontres de la CAN avaient été pris d’assaut par les supporteurs. La moindre télé sur une terrasse ou dans un maquis attire les foules.

Les supporteurs des Eléphants attendent le coup d'envoi du match Côte d'Ivoire - RDC Crédit photo : Christ Koffi

Les supporteurs des Éléphants attendent le coup d’envoi du match Côte d’Ivoire – RDC Crédit photo : Christ Koffi

Les Ivoiriens aiment leur équipe nationale, mais contrairement aux années passées,  ils n’ont pas versé dans l’excès de confiance. Néanmoins, des signes font bien voir qu’ils ont  retrouvé confiance dans leurs joueurs. Oui, maillots, drapeaux, chapeaux de toutes les tailles, ainsi que bracelets, bandeaux, écharpes, casquettes et autres gadgets à l’effigie de l’équipe nationale de foot sont plus visibles partout dans les commerces. Et, les Ivoiriens se les arrachent comme des gboflotos (beignets), avec le vœu que la coupe vienne enfin sur les bords de la lagune Ebrié. Mais, ce vœu-là, les Ivoiriens tentent tant bien que mal de le rendre secret, car ils ont encore en mémoire les traumatisantes finales perdues de 2006, surtout celle de 2012.
Cependant, les Ivoiriens restent toujours dignes et sereins dans leur soutien aux Éléphants, car comme le dit un proverbe nouchi : « Ce n’est pas toujours qu’on perd » ou encore « Les yeux peuvent couler des larmes de malheur, comme des larmes de bonheur ».
Dans tous les cas, Bonne chance aux Éléphants de Côte d’Ivoire ! Mais surtout, Vivent le foot et les belles émotions qu’il procure à ces fans.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *