Il y a ministre et ministre (1)

Nelson Mandela CC Flickr.com

Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de visiter le mystère du ministère ou du service. Le ministre est une personne qui se met au service des autres. Exerçant un service public, le président de la République, comme le simple ministre (évidemment) ou toute autre autorité sont tous des ministres. Normalement motivé par des charges et des obligations, le ministre a pourtant tendance à réaliser le contraire de ses fonctions.

Le prix Nobel de la gouvernance 2017 (suite)

Médaillon Nobel. CC Pixabay

Remplaçant à la suite d’un réaménagement technique dans le gouvernement, le fantasque ministre des affaires du ventre et du bas-ventre, parce que ce ministère faisait jaser ces idiots de défenseurs de la décence et de la pudeur, le ministre de la santé, du torse, du buste et de la poitrine démontra un réel engagement pour le combat contre le « quand c’est du sain » dans tous les domaines. Amoureux de la bonne chère, en particulier des poitrines bien fournies, et disposant des moyens de sa politique (adepte du travaillement), c’est sûr que le cancer du sein a encore des mauvais jours devant lui avec ce pro… xénète à la tête du ministère de la santé, du torse, du buste et de la poitrine. Et vraiment bravo à lui pour cette action d’une portée hautement humaniste.

Le prix Nobel de la gouvernance 2017 (1)

Médaillon CC Pixabay

C’est parti pour les Prix Nobel 2017. Malheureusement celui de la gouvernance ne sera pas délivré. Nous nous autorisons comme en 2015 à le décerner, et en deux phases s’il vous plaît, preuve que cette année le prix Nobel de la gouvernance était vraiment disputé. Comme toujours, souffrez qu’on ne cite personne parce qu’apparemment encore une fois, ce ne sont pas tous les Nobel qui suscitent des félicitations.

Abidjan : « l’ouragan Ahne » a encore frappé

Caterpillar en pleine action. crédit photo : Christ Koffi

Gare rayée de la carte, bouillie renversée, pancartes de cabine cellulaire brisées, conteneurs écrabouillés, baraques fracassées, étales et fours réduits à néant, salon de coiffure démolis, maquis désossés et pouffes éparpillés, devantures de magasins rasées, fondations tournées, écrasée, retournés et savamment rassemblée en gravats sur lesquelles trônent fièrement de vieilles tôles.

Les 8ème jeux de la francophonie #Abidjan 2017, c’était « un véritable boro d’enjaillement »

Spectateurs de la finale de Football au stade Houphouët-Boigny. Crédit Photo : Christ Koffi

Comme on le dit en argot ivoirien (nouchi) pour exprimer une grande joie, ces jeux, c’était « un boro d’enjaillement », autrement dit, « une somme de grandes joies ».